International Women’s Day Concert 2024 | Celebrating French & FEU Female Composers

À l’occasion de la Journée Internationale des Droits des Femmes et du Mois de la Femme 2024, la FEU met à l’honneur des compositrices et interprètes anciennes de la FEU aux côtés de plusieurs artistes actuellement en résidence. Ce programme conçu par Isabelle Pazar, boursière Harriet Hale Woolley et artiste en résidence, illustre parfaitement le thème de cette année : Investir dans les femmes : Accélérer le progrès.

A travers cette soirée, l’intention d’Isabelle est de célébrer l’impacte de la vie culturelle exceptionnelle et l’esprit de la FEU sur de nombreuses femmes artistes. Le concert mêlant des oeuvres de compositrices françaises et de compositrices américaines anciennes de la FEU, culminera avec la création mondiale d’une pièce composée par Anson Jones, boursière Fulbright-Harriet Hale Woolley 2022-2023. Musicalement vous retrouverez du jazz, de la chanson française, de la musique classique et contemporaine : un voyage musical éveillant des souvenirs et la curiosité de nouvelles mélodies. Un véritable miroir de la diversité musicale de plusieurs générations qui ont vécu dans la communauté d’artistes du 5ème étage.

Nous sommes ravies que Carol Robinson, Jennifer Schiller et Anson Jones reviennent pour cette occasion. Nous vous invitons à découvrir les parcours des artistes de ci-dessous.

Informations pratiques

Date Jeudi 7 mars | Horaire 19h30 | Évènement Facebook

Vous pouvez faire un don sur notre compte Hello Asso pour soutenir nos activités culturelles et obtenir un ticket “Patron” le soir même sur présentation de votre reçu !

Réservation gratuite

Programme

Henriette Renié (1875-1956)
Scherzo-Fantaisie
Jennifer Schiller, violon
Marta Power, harpe

Carol Robinson (b.1956)
Le fond de l’air
Isabelle Pazar, flûte

Sato Matsui (b.1991)
Six Tanka anciens (arr. Schiller and Power)
D’une couleur invisible
Est-ce la Lune
l’Herbe d’Eté
Jennifer Schiller, violin
Marta Power, harp

Édith Piaf (1915-1963), Marguerite Monnot (1903-1961)
Hymne à l’Amour
Anson Jones, chant

Anne Sylvestre (1934-2020)
Les Gens qui Doutent
Anson Jones, chant

Véronique Sanson (b.1949)
Vancouver
Anson Jones, chant

Anson Jones (b.1999)
Suite for Flute and Jazz Piano Trio
Isabelle Pazar, flute
Amaury Faye, piano
Wilbur Thompson, bass
Jesus Vega, Drums

Artistes en résidence

Isabelle Pazar, flûtiste et lauréate de la bourse Fulbright 2022-23 étudie la pédagogie de la flûte et les techniques traditionnelles de l’école de flûte française. Son projet de recherche, l’a amenée à étudier aux côtés de la flûtiste Patricia Nagle à l’École Normale de Musique de Paris Alfred Cortot. L’amour de la composition musicale et particulièrement l’ère romantique ont amené Isabelle à Paris afin qu’elle puisse étudier la flûte sur ses terres d’origine. Originaire des États-Unis, et plus particulièrement du Maine, Isabelle est candidate au doctorat en interprétation musicale à Stony Brook University de New-York, où elle a eu la chance d’étudier avec la flûtiste de renom Carol Wincenc. Elle a obtenu un baccalauréat des arts de Boston College après avoir étudié avec le professeur de flûte adjoint Judy Grant, créateur et directeur de l’académie de flûte de Boston. En 2017, elle a reçu une bourse d’études de Boston College afin d’assister au festival et concours international de musique de Crémone Italie. Isabelle a obtenu une maîtrise en interprétation musicale de l’Université du Massachusetts Amherst en 2020, où elle a étudié la flûte avec le Docteur Cobus du Toit et a travaillé comme professeur assistante de flûte de studio. Elle a également aidé à l’enseignement de l’histoire de la musique. Elle a étudié aussi avec la flûtiste Sooyun Kim de la fameuse société de musique de chambre du Lincoln Center à New-York, et a performé dans plusieurs MasterClass pour les flûtistes Leone Buyse, Elizabeth Rowe, Mario Caroli, Linda Toote, et Lorne McGhee. Récipiendaire de la bourse Harriet Hale Woolley pour l’année 2023-2024, Isabelle est ravie de poursuivre ses études à Paris en tant qu’artiste en résidence à la Fondation des États-Unis.

Artistes Alumni

Anson Jones est une autrice-compositrice-interprète new-yorkaise dont le travail s’inspire tour à tour de la musique jazz, classique et populaire. Elle est diplômée de la Princeton University en 2022, où elle a remporté le prix des arts Louis Sudler et le prix de musique Isodore and Helen Sacks. Anson a été boursière 2022-23 de la bourse Fulbright-Harriet Hale Woolley et a vécu durant cette année à la Fondation des États-Unis au sein de la communauté d’artistes du 5ème étage, composant de la musique inspirée par l’utilisation du verre dans l’architecture Parisienne. Lorsqu’elle ne travaille pas sur des projets académiques, elle aime produire de la musique populaire. Elle apprécie particulièrement la musique indie, rock et folk, et elle a sorti un EP rock-jazz au Modern Icon Recordings en juin 2022. Elle a été la leader de ses groupes de musique à New-York, a joué dans des expositions d’auteurs-compositeurs telles que le New York Songwriter’s Circle et le 5PM Concert Series, et a également joué au 2020 Litchfield Jazz Festival. Anson aime aussi étudier la cognition musicale, l’informatique, les arts visuels, et l’architecture. Tous ses intérêts contribuent à son approche de la musique en tant que processus interdisciplinaire.

Dire que Carol Robinson est une compositrice et clarinettiste franco-américaine, est bien réducteur pour embrasser l’éclectisme de son parcours et de ses passions. Formée comme musicienne classique, et diplômée du Conservatoire d’Oberlin aux États Unis, elle vient en France pour approfondir sa pratique de la musique contemporaine grâce à une bourse H. H. Woolley. Aussi à son aise dans le répertoire qu’avec la création expérimentale, elle se produit dans les grandes salles et festivals du monde entier (Festival d’Automne, MaerzMuzik, Archipel, RomaEuropa, Wien Modern, CTM Berlin, Geometry of Now, Crossing the Line, Huddersfield…). Férue de l’improvisation, elle joue avec des musiciens de divers horizons, et collabore régulièrement avec des chorégraphes, des vidéastes et des photographes.Auteure d’une centaine d’œuvres, elle commence à composer en écrivant des spectacles de théâtre musical. Elle reçoit des commandes d’institutions tel Radio France, le Ministère de la Culture, ainsi que des ensembles et festivals internationaux. Carol Robinson a conçu de nombreuses pièces en mariant l’électronique avec des sons acoustiques. Trois de ces œuvres (Nacarat – guitare électrique, Black on Green – contrebasse et Les si doux redoux – cor de basset) sont sorties chez MODE RECORDS à New York en 2023.Sa discographie récente reflète l’ampleur de son travail. En plus de ses propres compositions ou bien le mixe aléatoire Cross-Currents composé avec Cathy Milliken, il y a également des monographies de grands compositeurs contemporains (Scelsi, Nono, Feldman, Berio, Radigue ou Niblock), ainsi que de la musique classique, du jazz et du rock alternatif. Elle est nommée Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres en 2014.

Originaire de New York, la violoniste Jennifer Schiller a mené une carrière musicale active aux Etats-Unis ainsi qu’en France. Elle est alumna et ancienne lauréate de la bourse Harriet Hale Woolley de la FEU. Diplômée de l’Eastman School of Music, elle a obtenu sa maîtrise à l’Indiana University et son doctorat à l’University of Kentucky. En tant que musicienne d’orchestre elle a joué avec des ensembles tels que le Boston Baroque, Handel and Haydn Society, Boston Philharmonic, Boston Ballet, Boston Modern Orchestra Project, Swedish Chamber Orchestra et le Royal Stockholm Philharmonic. À Paris, elle se produit régulièrement avec l’orchestre Les Siècles et l’orchestre Opera Fuoco sur instruments d’époque, et avec la harpiste Marta Power dans le Schiller-Power Duo sur violon moderne.

Artistes invités

Considéré comme l’un des pianistes les plus prometteurs de la scène actuelle (Artiste à suivre 2024 Jazz Magazine/Jazz News, Revelation 2023 All ABout Jazz), le pianiste, compositeur et arrangeur Amaury Faye est l’un des fers de lance de la nouvelle génération de jazzmen français. Après un passage remarqué au Berklee College of Music où il a notamment étudié avec la NEA Jazz Master Joanne Brackeen et reçu par la suite le Berklee Jazz Performance Award pour le meilleur pianiste de l’année, il s’est depuis produit intensivement à travers le monde (Mexique, Japon, Azerbaïdjan, Europe, USA, Chine, Canada, Haïti…) and a enregistré une vingtaine d’album en sideman, ainsi que six en leader.

Née à Chitose, au Japon, Sato Matsui est une compositrice basée à Paris et la Fondatrice et Directrice artistique d’IMAGO. Son style musical s’inspire des sonorités traditionnelles japonaises et de sa formation de violoniste classique. Elle est titulaire d’un Master et d’un Doctorat de la Juilliard School et d’une Licence du Williams College. Parmi ses projets récents, elle a écrit un concerto pour flûte à Carol Wincenc, qui a été créé lors du 2023 National Flute Association Gala Concert au Symphony Hall de Phoenix, en Arizona. En avril de cette année, l’Oiseau lunaire de Matsui a été créé au Carnegie Hall par le pianiste Will Healy. Son trio Hanasaka Jiisan pour hautbois, basson et piano a été commandé par Cornelia Sommer pour la 2022 International Double Reed Conference à Denver, Colorado. La pièce pour grand ensemble Kinokonoko de Matsui, commandée pour le New Juilliard Ensemble, a été créée au Lincoln Center au Alice Tully Hall en 2019. Adepte des collaborations interdisciplinaires, Matsui a beaucoup travaillé avec des danseurs et des chorégraphes, ainsi qu’avec d’autres artistes. En 2020, elle a été invitée par le New York City Ballet à participer au New York Choreographic Institute, où elle a collaboré avec le chorégraphe Jonathan Faulry. En 2017, elle a été nommée compositrice résidente du programme Creative Movement and Gestures au Banff Centre for Arts and Creativity en Alberta, au Canada. En 2017, Matsui a travaillé avec la librettiste Sarah LaBrie pour créer et produire Hoshi, un opéra qui suit la quête conflictuelle d’une jeune femme pour se réconcilier avec son père dont elle est séparée. Sa partition originale de la pièce de Shakespeare As You Like It a été produite et mise en scène par Ian Belknap en mai 2019 au McClelland Drama Theater du Lincoln Center.En 2019, Matsui a reçu une bourse Fulbright et s’est installée à Paris pour effectuer des recherches sur les manuscrits d’Erik Satie dans le cadre de sa thèse de doctorat. Elle est lauréate du prix Charles Ives 2019 de l’Académie américaine des arts et des lettres.

Originaire du Michigan (USA), Marta Power obtient son Diplôme Supérieur de Concertiste à l’École Normale de Musique de Paris en 2008 où elle étudie auprès d’Isabelle Perrin. Pour approfondir ses études de harpe, elle obtient également un Brevet d’Histoire de la Musique (2004) et d’Analyse (2006) de l’École Normale de Musique de Paris, ainsi qu’une license de Musicologie de l’Université de Paris IV. Elle est lauréate de plusieurs concours internationaux, dont le 4e Concours International de Harpe Félix Godefroid, le Camac Harp Competition of the North London Festival of Music and Drama, ou le Concours Salvi « Le Parnasse ». En 2006, elle crée avec la harpiste Elizabeth Jaxon l’Atlantic Harp Duo, lui permettant de se produire dans le monde entier et de gagner en réputation. Marta Power poursuit actuellement son activité de harpiste et d’enseignante à Paris. Soucieuse de sortir du cadre de la musique classique, Marta Power participe aussi à des spectacles théâtraux. Elle fonde en 2020 le duo Schiller-Power avec la violoniste Jennifer Schiller.

Wilbur Thompson, bassiste polyvalent maîtrisant à la fois la basse électrique et la contrebasse, retrace son ses racines musicales remontent à la Caroline du Sud, aux États-Unis, où il a perfectionné son art dans la riche tradition du gospel musique au sein de l’église. Adoptant un large éventail de styles de musique noire américaine, notamment la soul, R&B, hip hop et jazz, le parcours musical de Wilbur l’a amené à poursuivre des études en musique après ses études lycée.Quelques années après avoir obtenu son diplôme, Wilbur a déménagé dans le centre musical animé de la Nouvelle-Orléans, où il s’est rapidement imposé comme un bassiste et collaborateur recherché. Il a eu le privilège de se produire avec des artistes de renom tels que Preservation Hall, les gagnantes de Sarah Vaughn International Competition, Gabrielle Cavassa et Quiana Lynell, et d’autres légendes de la scène musicale de la Nouvelle-Orléans. Les prouesses musicales de Wilbur sont mises en valeur dans ses deux enregistrements en direct: “Sweet Hour Of Worship”, une fusion captivante de gospel/jazz qui lui a valu une nomination pour le meilleur artiste gospel en New Orleans, et “Tears In A Bottle”, un chef-d’œuvre de studio mêlant des éléments de gospel, de jazz et de folk musique. En 2022, Wilbur s’est lancé dans un nouveau chapitre à Paris, en France, où il continue de laisser sa marque sur la scène musicale, en collaborant avec des artistes tels que Gabi Hartmann et lauréat d’un Grammy l’auteur-compositeur Jesse Harris. Son parcours témoigne du langage universel de la musique et de sa puissance.transcender les frontières et connecter des personnes d’horizons divers.

Jesus Vega est un batteur américano-mexicain résidant actuellement à Paris, en France. Né et élevé à King City, en Californie, il a eu l’opportunité de participer au programme éducatif du Monterey Jazz Festival et au All-Star Ensemble au cours de ses années de formation. Il est titulaire d’un baccalauréat en musique de l’Université d’État de Sacramento et d’une maîtrise en jazz et improvisation de l’Université du Nevada à Reno. M. Vega a eu le privilège d’étudier/jouer avec : Vince Lateano, Mike McMullen, Peter Epstein, David Ake, Andrew Heglund, Igor Osypov, Dima Bondarev, Yuriy Seredin, Olga Amelchenko et Musina Ebobissé.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience.