Cold Sweet Plums de Madi Vander Ark | Art-Hop-Polis

En Octobre, c’est le retour tant attendu d’Art-Hop-Polis, le art hopping chaque premier mercredi du mois à la Cité internationale. Nous ouvrons cette nouvelle saison avec l’exposition Cold Sweet Plums, de  Madison Vander Ark, artiste en résidence et boursière Harriet Hale Woolley 2020-2021. Vous avez déjà pu admirer certaines de ses œuvres lors d’une édition virtuelle d’Art-Hop-Polis l’année dernière.

Dans mes œuvres les plus récentes, j’utilise la peinture, le tissu et la lumière pour exprimer la solitude et la volupté ressenties lors de ma première année à Paris, mon nouveau foyer. Je cherche à créer des espaces qui nous plongent à l’intérieur des toiles et nous procurent un sentiment de sécurité. Sans pouvoir se fixer sur un visage, on ne fait plus qu’un avec cet environnement aux couleurs acidulées. Bloqué, on s’imagine tremper ses pieds dans le liquide sombre et froid, caressant le tapis de bonbons en forme de bâton, d’herbe ou de ficelles. Dans ce monde imaginaire, nos sens priment et l’isolement dû à la pandémie, étouffant dans le monde réel, devient agréable et chaleureux dans le monde peint doux et rose. Madison Vander Ark

Informations pratiques

Dates de l’exposition : du 6 au 31 octobre | Événement Facebook

Covid : À la suite des annonces du gouvernement votre pass sanitaire ou un test négatif de moins de 48h vous sera demandé. Merci de continuer à respecter les gestes barrières et la distanciation physique et d’utiliser le gel hydroalcoolique disponible à l’entrée.

Vernissage

Date : 6 octobre dans le cadre d’Art-Hop-Polis | Time: 18h-20h | Événement Facebook
Les visites se feront par créneaux d’une demi heure en présence de l’artiste.

Réservation Art-Hop-Polis

Visites guidées

Vous pourrez voir l’exposition après le Rendez-Vous Musical. D’autres dates seront ajoutées au fur et à mesure.

Réservation 17 octobre, 18h30

Réservation 31 octobre, 18h30

Peintre et artiste pluridisciplinaire, Madison Vander Ark est originaire de l’État de Pennsylvanie aux États-Unis. Son intérêt pour la psychogéographie et la relation entre le corps et son environnement se reflète dans le travail de Madison, qui cherche à révéler l’étrangeté des différents espaces où elle a vécu. Au centre de son travail, on retrouve une fascination pour les propriétés magiques inhérentes à la vie ordinaire au sein d’espaces apparemment banals qui imprègnent nos paysages quotidiens.

Madison a récemment figuré dans l’Area Code Art Fair (Nouvelle-Angleterre) et est boursière de la Elizabeth Greenshields Foundation 2020. Après avoir obtenu son BFA en peinture en 2016, Madison a résidé au Centre d’Art Marnay à Marnay-sur-Seine et a depuis participé à plusieurs expositions (Studio E Galerie, CIVA, musée d’art de Susquehanna). Elle a obtenu sa maîtrise en peinture à l’Université de Boston, où elle a continué à produire des œuvres qui interrogent ses rencontres avec le monde tel qu’il est construit.

Durant l’été 2020, Madison a participé à une résidence virtuelle nommée CO-Residency qui a mis en relation 12 artistes internationaux autour du thème de la pandémie de la Covid-19. Elle prévoit actuellement de participer aux spectacles de l’Ortega y Gasset Projects à New York et de la Stone Gallery de l’université de Boston cet automne. En tant que bénéficiaire de la bourse Harriet Hale Woolley pour l’année académique 2020-2021, Madison est ravie de pouvoir réaliser une série de peintures et d’installations autour de l’architecture parisienne. N’hésitez pas à suivre Madi sur son compte Instagram.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience.