Paris / New-York – Regards croisés | Ensemble Calliopée

Pour la 4e année de la résidence artistique de l’Ensemble Calliopée à la FEU, nous vous proposons un programme musical franco-américain mettant en regard les échanges fructueux entre ces deux cultures au XXe siècle. En miroir d’une des grandes figures du répertoire français, Claude Debussy, sont présentés les compositeurs américains Eliott Carter, la compositrice britannique émigrée aux États-Unis Rebecca Clarke et les compositeurs.trices français Nadia Boulanger et Olivier Greif.

A défaut de jouer pour un public, les deux mastersclasses ont eu lieu en amont d’une journée de tournage et nous sommes ravis de vous présenter ce projet vidéo en huit épisodes. La particularité du projet est la transmission à travers le partage de la musique car professionnels et jeunes musiciens jouent ensemble au sein d’une même œuvre.

Ce projet a pu être réalisé grâce au soutien de l’Ambassade des États-Unis d’Amérique en France et du Centre National de la Musique.

Le programme

Claude Debussy (1862-1918)
Rhapsodie pour saxophone et piano / 1905
Révision Vincent David (Editions Henri Lemoine) et réduction pour piano de Jang Eun Bae (édition Henle) ainsi que Carine Zarifian

Claude Debussy (1862-1918)
Prélude à l’après-midi d’un faune pour flûte, clarinette et piano (arr. Webster) / 1894

Elliott Carter (1908-2012)
Elegy pour alto et piano / 1943-révision 1961

Rebecca Clarke (1886-1979)
Prélude et Allegro pour saxophone et alto (arr. de la clarinette) / 1941

Nadia Boulanger (1887-1979)
Pièces pour violoncelle et piano / 1914

Olivier Greif (1950-2000)
Adieu New York – Fox-trot pour flûte, clarinette, saxophone, alto, violoncelle et piano / 1998

Les musiciens

Karine Lethiec, directrice artistique et alto / Ensemble Calliopée
Carine Zarifian, piano / Ensemble Calliopée
Diana Ligeti, violoncelle / Ensemble Calliopée et directrice des Écoles Américaines de Fontainebleau
Thomaz Tavares, flûte / résident et boursier HHW 2019-2020
Elias Rodriguez, clarinette/ résident et boursier HHW 2018-2019
Michael Chapa, saxophone / résident et boursier HHW 2020-2021

Karine Lethiec est aujourd’hui reconnue pour son exigence et son ouverture artistique qui lui donnent une place de choix parmi les musiciens recherchés, notamment pour son expertise en matière de musique de chambre et sa conception de programmes interdisciplinaires.
Diplômée en violon, alto et musique de chambre des conservatoires supérieurs de Lyon, Paris, Genève et Berne ; elle est lauréate du Concours International Tertis et de la Fondation Banque Populaire. Elle enseigne l’alto au Conservatoire de la Ville de Paris (Paris 8). Ses voyages musicaux l’ont conduite dans des salles et festivals prestigieux de Paris à Tokyo en passant par Prague, Athènes, New-York et Séoul.
Directrice artistique et altiste de l’Ensemble Calliopée depuis 1999, elle propose une programmation qui favorise des projets interdisciplinaires dans le domaine des arts, de l’histoire et des sciences. Attachée à la transmission sous toutes ses formes, elle est l’auteur du film H136 – la partition perdue de Martinů, a créé la bande originale d’un film de Don Kent pour Arte, a été membre du comité scientifique de l’exposition Mon violon m’a sauvé la vie au Musée de la Grande Guerre. Avec son ami l’astrophysicien Hubert Reeves, elle conçoit et interprète des spectacles associant Musique et Astronomie, notamment Mozart et les étoiles ou Cosmophonies qui allie Musique, Cosmos, Nature et protection de notre planète.

Carine Zarifian est marquée par l’enseignement de deux grands maîtres, Pierre Barbizet au CRR de Marseille et Carlos Roqué Alsina au CNSM de Lyon, et son travail est récompensé par un Premier Prix à l’Unanimité avec les Félicitations du jury. Elle participe également aux Master-class de Claude Helffer, John O’Connor à Positano, Jörg Demus, Jacques Rouvier, et Avo Kouyoumdjian. En parallèle à ses concerts, elle est passionnée par l’enseignement; elle est coordonnatrice du département clavier pour la Ville de Paris/ CMA13; elle collabore depuis 20 ans en tant que tutrice avec le département de pédagogie du CNSM de Paris et anime les séances d’initiation à la pédagogie pour les étudiants en master. Elle travaille aussi en tant que tutrice avec le CNSM de Lyon, ESMD de Lille, différents Cefedem (Dijon, Rouen…) et donne des formations à la Cité de la Musique à Marseille pour la pédagogie de groupe.

A la suite de ses études musicales en Roumanie, Diana Ligeti poursuit au CNSM de Paris un 3e cycle, (cycle de perfectionnement) dans les classes de Klaus Heitz (violoncelle) et de Christian Ivaldi (musique de chambre). Elle suit de nombreuses Master-classes de violoncelle et de musique de chambre avec Yo Yo Ma, Janos Starker, Siegfried Palm, Radu Aldulescu, Michel Strauss, Sigmund Nissel… Remarquée par Lord Yehudi Menuhin, elle se perfectionne à l’International Menuhin Music Academy de Gstaad en Suisse.
Diana Ligeti a une longue expérience de soliste et de chambriste et joue dans le monde entier avec des partenaires prestigieux comme Martha Argerich, Boris Berezovsky, Bruno Giuranna, Christian Ivaldi, Philippe Entremont, Chang-Cook Kim, etc. Elle est membre de Musique oblique, de l’Ensemble Calliopée, Le Cercle et du Trio Georges Sand. Diana Ligeti a enregistré pour Arion, Polymnies, Leman classics, Japan Chamber Music Foundation, Alphae, Warner…
Diana Ligeti est professeur au CNSMD de Paris, au CRR de Rueil-Malmaison et enseigne aux Écoles d’art Américaines de Fontainebleau. Elle donne régulièrement des Master-classes dans le monde entier. En mars 2018, Diana Ligeti a été nommée directrice des Écoles d’art américaines de Fontainebleau.

Michael Chapa, originaire de Dallas, au Texas, est un interprète et un éducateur de musique passionné. Il a récemment obtenu son diplôme d’artiste à l’université de l’Illinois à Urbana-Champaign, sous la direction de Debra Richtmeyer, tout en étant assistant d’enseignement pour les groupes d’athlétisme de l’université. Parmi les diplômes précédents, citons une maîtrise en interprétation musicale et en littérature à l’université de l’Illinois (2019) et une licence en éducation musicale à l’université d’État Stephen F. Austin (2017). Michael s’est produit en tant que soliste avec l’Orchestre symphonique à vent de l’Université de l’Illinois et l’Orchestre des Pins de la SFASU. En tant que chambriste, il a joué avec l’Orchestre symphonique de l’Université de l’Illinois et les vents symphoniques de l’Illinois Wesleyan. En tant que membre du célèbre Khroma Quartet, Michael s’est rendu dans de nombreux endroits du Midwest pour jouer une grande variété de musiques afin de démontrer les capacités variées du saxophone et de promouvoir la palette de couleurs que le quatuor de saxophones peut apporter dans de nombreux genres. Parmi ses réalisations récentes, on peut citer le premier prix de l’American Prize Chamber Music Competition 2020, le gagnant du North American Saxophone Alliance Quartet Competition 2020, la deuxième place du Fischoff National Chamber Music Competition 2019, le gagnant du Music Teacher National Association Young Artist Chamber Illinois State Competition 2017 et le gagnant du Stephen F. Austin State University Concerto Competition 2015. Boursier Harriet Hale Woolley 2020-21, Michael vit à la Fondation des États-Unis en étudiant avec Jean-Michel Goury au Conservatoire à Rayonnement Régional de Boulogne-Billancourt.

C’est à l’âge impressionnant de 16 ans que le clarinettiste de Dallas, Texas Elias Rodriguez délivre son premier solo national. Il a depuis participé à des festivals de musique internationaux dans les Amériques et en Europe, du festival Grafenegg en Autriche à l’enseignement de cours de maître à Cali, en Colombie. Il est un ancien de l’ensemble « The Orchestra Now » basé à New York, avec lequel il s’est produit en soliste à la radio publique new-yorkaise et a donné une série de concerts à Carnegie Hall et au Lincoln Center à New York City. Ses engagements récents incluent des concerts avec l’Ensemble Calliopée et de la musique klezmer juive solo à l’ambassade des États-Unis à Paris. Elias a reçu la bourse Harriet Hale Woolley et une résidence d’artiste à la Fondation des États-Unis. Il a passé les 2 dernières années à se perfectionner sous la direction de Patrick Messina et Jean-Marc Volta, actuel clarinette solo et ancien clarinettiste basse de l’Orchestre National de France.

Le flûtiste Thomaz Tavares a été salué par la Virginia Gazette comme un “interprète raffiné, avec un son pur et direct […] qui embrasse les exigences lyriques et virtuoses de l’œuvre”.  Tavares a été récipiendaire de la bourse Harriet Hale Woolley pour l’année 2019-2020, au cours de laquelle il a exploré le répertoire français de la Belle Epoque et la musique pour flûte de la compositrice Yuko Uebayashi. Après un stage réussi avec l’Orchestre de Chambre Nouvelle Europe, il continue de jouer, enregistrer, et tourner avec eux sous la direction de Nicolas Krauze. En 2019, Thomaz a obtenu son diplôme supérieur d’exécution avec unanimité du jury. Natif new-yorkais élevé plus tard au Brésil, Thomaz Tavares a obtenu son diplôme de baccalauréat en interprétation à la flûte à la Indiana University Jacobs School of Music, sous la tutelle de Thomas Robertello, avec une bourse « Premier Young Artist » et a ensuite démenagé à Paris pour étudié avec le soliste international Jean Ferrandis. Thomaz a été soliste dans des festivals à Paris, Halle (Allemagne), Tignes, Sarajevo (Bosnie), Dartington (Angleterre), et a donné de nombreux récitals à travers la France et les Etats-Unis. Il a récemment été invité à jouer avec l’Open Chamber Orchestra of Paris et l’Ensemble Calliopée.

Réalisation audiovisuelle

Christian Boustani, Réalisateur
Aurélien Bourgois, Prise de son
Pauline Garraud, Cheffe opérateur lumière et cadreuse
Kevin Lebreton, Régie lumière

We use cookies to give you the best experience.