Rendez-vous Musical #100

Depuis sa création en 2015, le Rendez-vous Musical est un lieu de rencontre pour les musicien·nes en résidence. Lieu de naissance de multiples collaborations et amitiés durables, de nombreux alumni sont revenus à la Fondation des États-Unis (FEU) avec des projets présentés avec des ami·es rencontrés lors des concerts du dimanche pendant leurs années de résidence. Les musicien·nes — dont beaucoup viennent en France grâce aux bourses Harriet Hale Woolley, Fulbright-Harriet Hale Woolley ou Fulbright — tissent également des liens avec quelques musicien·nes français·es qui intègrent le 5e étage par leur passion pour la culture américaine et leur envie de collaborations interculturelles.

Le Rendez-Vous Musical est devenu une série de concerts informels créant un réel lien non seulement entre performeurs, mais aussi avec un public fidèle. Une occasion de présenter des œuvres sur lesquelles ils travaillent et de parler de leur passion, le Rendez-Vous Musical jette un pont entre le public et les artistes, entre les cultures française et américaine, et entre les générations. Les musicien·nes en résidence rendent la musique classique et contemporaine accessible et présentent de nouvelles œuvres et pièces expérimentales, donnant parfois lieu à des conversations intéressantes. Le Rendez-vous Musical est un espace d’expression et de création en accord avec les valeurs de la FEU et de la Cité internationale universitaire de Paris, dont la mission est de promouvoir la paix entre les étudiant·es du monde entier venant étudier à Paris.

Cette édition spéciale célébrant le 100e concert de la série réunira quelques membres fondateurs, plusieurs générations d’alumni et des résidents actuels pour un concert de célébration. Témoignage de l’ambiance de ces concerts, de quelques projets nés à la FEU et du rôle important qu’a joué le Rendez-vous Musical dans la transition de la vie étudiante à la vie professionnelle pour nombreux d’entre eux.

Informations pratiques

Date Dimanche 26 mai | Horaire 17h | Évènement Facebook

Réservation gratuite

Programme 

Improvisation
Diverging Roads: Part VII
John Kamfonas, piano

Dr. Kristen Denny-Chambers (b.1978)
Summer in Paris for solo clarinet
Jenny Maclay, clarinette

Béla Bartok (1881-1945)
3 Romanian Folk Dances
Andrew Briggs, violoncelle & Sergio Herrera, guitare

Isaac Albéniz (1860-1909)
Granada Op. 47, No. 1
Andrew Briggs, violoncelle & Sergio Herrera, guitare

Carol Robinson (1956-)
Le fond de l’air
Thomaz Tavares, flûte & Carol Robinson, electronics

Denis Ramos (1986-)
Paroles en l’air 
Edgar Jaber, piano

Sato Matsui (1991-)
Goldenrod sonata
Thomaz Tavares, flûte ; Ian Tomaz, piano

Sergio Herrera (1995-)
Danza No.1
Thomaz Tavares, flûte & Ian Tomaz, piano

Witold Lutoslawski (1913-1994)
Bucolics (arrangé par Anssi Karttunen)
I. Allegro vivace
II. Allegretto sostenuto
III. Allegro molto
IV. Andantino
V. Allegro maricale
Andrew Briggs & Alexa Ciciretti, violoncelles

Dimitri Shostakovich (1906-1975)
Cinq pièces pour 2 violons et piano arr. Will Cravy pour clarinette, basse et piano
1. Prélude
3. Élégie
4. Valse
John Kamfonas, piano ; Jenny Maclay, clarinette ; William Cravy, contrebasse

Artistes alumni

Avec son penchant pour l’improvisation et sa passion pour le répertoire classique et contemporain, le pianiste gréco-américain John Kamfonas a donné des concerts dans le monde entier, de New York à l’Inde, de Paris à Pékin, qui ont été décrits comme possédant «une grandeur qui élève la musique vers le sublime… et une délicatesse qui coupe le souffle». (National Herald, New York) En tant qu’un des rares pianistes interprètes également à l’aise en improvisation, John construit des programmes et fait des collaborations qui intègrent des interprétations du répertoire classique et contemporain entrelacées d’improvisations conçues spontanément. Il s’est produit dans de nombreux salles autour du monde, tels que Merkin Hall (New York) et Salle Cortot (Paris) ainsi que pour des festivals de musique, tels que Atlantic Music Festival (États-Unis), Aspen Music Festival (Étwats-Unis), et Beijing International Music Festival (Chine) parmi d’autres. Sa musique a été diffusée en France sur la chaîne TF1 en 2016 et sur France Culture en 2022. M. Kamfonas occupe actuellement des postes d’enseignement au Conservatoire Américain de Paris ainsi qu’ à la Sorbonne université et il donne des masterclasses et des ateliers d’improvisation dans des universités et des écoles aux États-Unis. Diplômé de l’Université de Columbia à New York, de la Manhattan School of Music et de l’École normale de musique de Paris, il poursuit actuellement son doctorat conjointement au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et à la Sorbonne Université. Parmi ses principaux professeurs figurent Oleg Maslov, Phillip Kawin, Jean-David Coen, Marian Rybicki, Jean Fassina et Jean-François Zygel.

Loué comme «un artiste avec une réputation déjà en expansion et un grand avenir» (The Well-Tempered Ear); le violoncelliste Andrew Briggs s’est récemment produit en solo et en musique de chambre au Festival Radio France Montpellier, Bridging Arts Music Festival (Nuremberg, DL) ; et au Opus 16 Concerten (NL). Certains moments marquants des dernières saisons incluant son interprétation des Bachianas Brasileiras No. 5 au Festival Radio France (Montpellier, FR) ; ses concerts en soliste et en musique de chambre au Festival de Fontainebleau (France) ; des concerts de musique de chambre avec l’Ensemble Calliopée (France) ; ses interprétations du Concerto pour violoncelle de Dvořák avec plusieurs orchestres; violoncelle solo de l’Orchestre Symphonique de Bretagne et du Juilliard Chamber Orchestra ; des concerts à Carnegie Hall avec le New York String Orchestra Seminar, des concerts de musique de chambre avec le violoncelle solo du Royal Concertgebouw Orchestra, Gregor Horsch. Après des études à Juilliard, Andrew s’installe à Paris en tant que récipiendaire de la bourse Harriet Hale Woolley de la Fondation des États-Unis où il a étudié et a interprété des œuvres de Duport, Debussy et Poulenc. Il a ensuite rejoint la Cité Internationale des Arts où il a passé deux ans à travailler sur des projets mettant en valeur les œuvres pour violoncelle de Beethoven et les musiques du monde avec l’Ensemble Kimya. Il se produit régulièrement comme soliste et dans les sections de l’Orchestre Philharmonique de Radio France et de l’Orchestre National d’Île de France.

Alexa Ciciretti basée à Paris, est la violoncelliste de l’Ensemble Cairn. Elle a également été violoncelle solo invitée à l’Opéra national de Lorraine et se produit avec le Quatuor Béla, l’Ensemble intercontemporain, l’Orchestre national d’Auvergne, l’Ensemble multilatéral, l’Ensemble Sillages et l’Ensemble moderne de Barcelone. Elle se produit en solo et en musique de chambre au Palais Garnier, à la Salle Cortot, au Château de Versailles, au Château de Fontainebleau et au Centre tchèque de Paris. Son intérêt pour la musique contemporaine l’amène à travailler avec des compositeurs vivants, notamment Betsy Jolas, Jérôme Combier, Philippe Leroux et Noriko Baba. Mme Ciciretti est artiste invitée au Festival d’Ojai 2019, où elle a interprété Ouroboros de John Zorn avec Jay Campbell du JACK Quartet, qui est salué comme un “impressionnant tour de force” (sequenza21.com). Membre du Spoleto Festival USA pendant plusieurs saisons, Mme Ciciretti est violoncelle continuo lors de la première américaine de Farnace de Vivaldi et violoncelle de section lors de la première américaine de Das Mädchen mit den Schwefelhölzern d’Helmut Lachenmann. Mme Ciciretti poursuit des études supérieures avec Anssi Karttunen à Paris. Elle est en résidence à la Fondation des États-Unis à la Cité internationale universitaire de Paris en 2019-2020.

William Cravy, contrebassiste américain, s’est récemment produit en tant qu’invité avec le Royal Concertgebouw Orchestra, l’Utopia Project de Teodor Currentzis, l’Orchestre de Paris, Les Dissonances, l’Orchestre National de France, les orchestres philharmoniques des Pays-Bas et de Rotterdam, et en tant que contrebasse solo invitée de l’Amsterdam Sinfonietta, de l’Asko Schönberg Ensemble et du Festival Pablo Casals Prades (France). Auparavant, Will s’est produit en tant qu’invité avec l’Orchestre du Centre national des Arts (Canada), l’Orchestre de Chambre de Paris, l’Orchestre philharmonique d’Helsinki, l’Orchestre philharmonique royal (Royaume-Uni) et l’Orchestre symphonique du Nouveau Monde (Miami). En tant que soliste, il s’est produit avec l’Orchestre symphonique du Colorado et de nombreux orchestres régionaux et de jeunes. Will a étudié avec David Allen Moore à l’Université de Californie du Sud et au Conservatoire d’Amsterdam avec Olivier Thiery, Burak Marlali et Shunske Sato. En 2016, il a reçu la bourse Harriet Hale Woolley pour étudier avec le virtuose de la contrebasse François Rabbath. Il a vécu à la FEU de 2016 à 2017.

Henri Selmer Paris et Vandoren Artiste-Clinicienne Dr. Jenny Maclay mène une carrière diversifiée en tant que clarinettiste soliste, récitaliste, joueuse d’orchestre, chambriste, pédagogue et blogueuse. En 2021, elle a été instructrice invitée de clarinette à l’Université de Brandon (Canada) et chargée de cours invitée de clarinette à l’Iowa State University en 2020. Elle est actuellement instructrice adjointe de clarinette au Harper College. En ligne, elle est connue sous le nom de Jenny Clarinet, où elle a créé son blog populaire éponyme. En plus d’enseigner et de jouer, Jenny s’intéresse également aux voyages et à la recherche sur les cultures de la clarinette autour le monde. Actuellement, elle a visité et joué dans 40 pays et elle aime rencontrer d’autres clarinettistes pendant ses voyages. Récemment, elle a été sélectionnée par le Conseil des artistes féroïens comme artiste en résidence à Tjørnuvík, dans les îles Féroé, où elle a interprété et promu des compositions pour clarinette de compositeurs féroïens aux festivals Summartónar 2022 et 2023. En 2022, elle a été nommée artiste en résidence en Basse-Autriche, où elle a étudié l’histoire, la pédagogie et le répertoire autrichiens de la clarinette pendant sa résidence à Krems-an-der-Donau, en Autriche. Inspirée par ses voyages, Jenny programme souvent de la musique du monde entier, qu’elle partage dans sa nouvelle série de blogs « Le tour du monde en quatre-vingts morceaux ».

Né à New York et élevé au Brésil, le flûtiste Thomaz Tavares est actuellement basé à Paris, où il mène une carrière active de soliste, de chambriste et de musicien d’orchestre. Il est le flûtiste avec l’Orchestre de Chambre Nouvelle Europe sous la direction du Maestro Nicolas Krauze, et est occasionnellement invité à jouer avec l’Ensemble Calliopée, VociHarmonie, et l’Open Chamber Orchestra de Paris. Tavares est actuellement professeur de flûte au Conservatoire Provinois, ainsi que professeur invité au Conservatoire Jean Baptiste Lully à Paris. Pédagogue actif et dévoué, Tavares a donné de nombreux récitals et master classes en France, aux États-Unis et au Brésil. Acclamé pour son « sens inné de l’esthétique musicale dans tous les styles » par Vociharmonie et pour son jeu « poli, lyrique et virtuose » par la Virginia Gazette, Tavares a fait de nombreuses apparitions en solo et en musique de chambre à la salle historique Cortot à Paris et au Château de Fontainebleau. Il a joué au Festival d’Auvers sur Oise, aux Journées de Ravel, aux Harmonies du Perche, au Festival de Fontainebleau, à la Mélodieuse dans le Luberon, au Festival d’été de Dartington et au Talis Sarajevo. Tavares a été lauréat de la bourse Harriet Hale Woolley 2019 à la Fondation des États-Unis, pour laquelle il a entrepris une double recherche d’interprétation sur le répertoire musical de la Belle Époque française avec Jean Ferrandis et les compositions de Yuko Uebayashi sous le conseil de la compositrice elle-même. Thomaz est aussi cofondateur de l’Ensemble IMAGO, qui est actuellement en résidence artistique à la Fondation des États Unis et qui collabore avec différents groupes de musiciens, d’artistes et de créateurs à travers Paris.

Compositeurs.trices alumni

Sergio Herrera est un compositeur-guitariste actuellement basé à Paris. Il a reçu son diplôme de composition et théorie musicale de la Florida State University où il a étudié la composition avec le Dr Clifton Callender et l’arrangement du jazz avec Bill Peterson. Pendant son séjour à Florida State University Sergio a reçu à la fois la bourse Presser et le prix de composition de premier cycle David Ward-Steinman. Il a écrit pour une grande variété d’ensembles allant du chambre au big band de jazz. Se distinguant par une vitalité rythmique en constante évolution, la musique de Sergio synthétise des éléments du jazz et de la musique latino-américaine pour créer une voix de composition unique et personnelle. Sergio a participé à des festivals tels que le Festival de Musique TALIS en Suisse et l’Académie EAMA Nadia Boulanger à Paris où il a travaillé avec les compositeurs Miguel del Aguila et David Conte. Il a obtenu la bourse Harriet Hale Woolley de la Fondation des Etats-Unis pour l’année scolaire 2018-2019 et y a été compositeur en résidence de 2018 à 2023. En tant que compositeur en résidence, il a travaillé en étroite collaboration avec l’Ensemble Calliopée pour composer, interpréter et créer une grande variété d’oeuvres pour diverses instrumentations. Il a également composé des oeuvres pour les membres de l’ensemble parisien IMAGO – collectif de musique de chambre en résidence artistique à la Fondation des Etats-Unis. Sergio étudie actuellement l’écriture au Conservatoire à rayonnement régional de Paris avec Thibaut Perrine et a été compositeur en résidence au festival de musique française Les Harmonies Du Perche en août 2023.

Née à Chitose, au Japon, Sato Matsui est une compositrice basée à Paris et la Fondatrice et Directrice artistique d’IMAGO. Son style musical s’inspire des sonorités traditionnelles japonaises et de sa formation de violoniste classique. Elle est titulaire d’un Master et d’un Doctorat de la Juilliard School et d’une Licence du Williams College. Parmi ses projets récents, elle a écrit un concerto pour flûte à Carol Wincenc, qui a été créé lors du 2023 National Flute Association Gala Concert au Symphony Hall de Phoenix, en Arizona. En avril de cette année, l’Oiseau lunaire de Matsui a été créé au Carnegie Hall par le pianiste Will Healy. Son trio Hanasaka Jiisan pour hautbois, basson et piano a été commandé par Cornelia Sommer pour la 2022 International Double Reed Conference à Denver, Colorado. La pièce pour grand ensemble Kinokonoko de Matsui, commandée pour le New Juilliard Ensemble, a été créée au Lincoln Center au Alice Tully Hall en 2019. Adepte des collaborations interdisciplinaires, Matsui a beaucoup travaillé avec des danseurs et des chorégraphes, ainsi qu’avec d’autres artistes. En 2019, Matsui a reçu une bourse Fulbright et s’est installée à Paris pour effectuer des recherches sur les manuscrits d’Erik Satie dans le cadre de sa thèse de doctorat. Elle est lauréate du prix Charles Ives 2019 de l’Académie américaine des arts et des lettres. Sato Matsui est compositrice et directrice artistique de l’ensemble IMAGO, en résidence artistique à la FEU

Denis Ramos se forme à l’École Normale et au CNSM de Paris en interprétation à la guitare classique, en écriture et en composition. Il travaille avec des interprètes et ensembles variés dans les champs de la musique classique, contemporaine et folk. Il reçoit le Prix de Composition de la Fondation Salabert en 2017 pour sa pièce Courante pour grand ensemble, et créé en 2019 le spectacle Le Sable et le Ciel Souverains Palpitaient en collaboration avec l’ensemble Myriade et la plasticienne Marina Sosnina autour de la poésie de Pablo Neruda.

Dire que Carol Robinson est une compositrice et clarinettiste franco-américaine, est bien réducteur pour embrasser l’éclectisme de son parcours et de ses passions. Aussi à son aise dans le répertoire qu’avec la création expérimentale, elle se produit dans les grandes salles et festivals du monde entier (Festival d’Automne, MaerzMuzik, Archipel, RomaEuropa, Wien Modern, CTM Berlin, Angelica Geometry of Now, Crossing the Line, Huddersfield…). Férue de l’improvisation, elle joue avec des musiciens de divers horizons, et collabore régulièrement avec des chorégraphes, des plasticiens et des photographes. Auteure d’une centaine d’œuvres, elle reçoit des commandes d’institutions tel Radio France, le Ministère de la Culture, ainsi que des ensembles et festivals internationaux. Carol Robinson a conçu de nombreuses pièces en mariant l’électronique avec des sons acoustiques. Trois de ces œuvres sont sorties chez MODE RECORDS en 2023. Sa discographie récente reflète l’ampleur de son travail. En plus de ses propres compositions, il y a également des monographies de grands compositeurs contemporains (Scelsi, Nono, Feldman, Berio, Radigue ou Niblock), ainsi que de la musique classique, du jazz et du rock alternatif. Elle est nommée Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres en 2014.

Musiciens en résidence

Né à Boston et élevé à Bucarest, Edgar Jaber termine actuellement un master en mathématiques et ingénierie à CentraleSupélec/Université Paris- Saclay. Il est un élève des pianistes roumains Toma Popovici et Viorica Rădoi à l’Université nationale de musique de Bucarest. Son répertoire se concentre principalement sur les compositeurs allemands classiques et romantiques ainsi que sur le modernisme du début du XXe siècle.

Ian Tomaz est un pianiste américain actuellement basé à Paris, France. Il est un étudiant depuis 2021 a l’Ecole Normale de Musique de Paris Alfred Cortot, où il étudie avec Pascal Roge. Il passe l’année 2022-2023 en tant que boursier Harriet Hale Woolley à la Fondation des Etats Unis, donne des concerts en tant qu’artiste en résidence à la Fondation des États-Unis et en région parisienne tout en travaillant sur les grandes compositions solos, de chambre et de chanson savante de Francis Poulenc. Depuis son installation à Paris, il donnait des concerts à la Salle Cortot, au Musée J.J. Henner et le Centre Culturel Czech et a également été choisi comme boursier à part entière pour l’Académie de Musique Française, jouant pour des pianistes français de renom tels que Michel Beroff, Jacques Rouvier, Anne Queffelec, Marie Catherine Girod et Françoise Thinat. Il a commencé ses études à l’ENMP grâce au généreux soutien de la Bourse Marandon de la Société des Professeurs de Français et Francophones D’Amérique à New York.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience.