Barney Johnson | Printempo

Pour son concert Printempo, le compositeur Barney Johnson a écrit pour des musiciens résidents de la FEU et d’autres maisons de la CiuP en s’inspirant entre autres de leur personnalité. Il présentera un aperçu de sa musique après quatre années de formation à Paris dans ce concert qui marque également la fin de son séjour à la FEU.

“La technique nous libère.” C’est pour cette raison que j’ai déménagé en France. En 2013, j’ai participé à un festival musical à la European-American Musical Alliance à Paris sur le contrepoint, l’harmonie, et la formation musicale. Là j’ai découvert mon maître, Narcis Bonet, grand élève de la célèbre Nadia Boulanger.

En 2017, je suis revenu en France pour étudier l’harmonie avec Narcis Bonet à la Schola Cantorum à Paris, jusqu’à sa mort en janvier 2019. Actuellement, je fais des études en contrepoint, orchestration, et piano. Ce que j’apprécie le plus dans le système d’enseignement musical français, c’est son respect de la tradition ainsi que l’accent mis sur la compréhension musicale avec une perspective technique qui devient presque scientifique. L’harmonie est l’étude de la grammaire et de la syntaxe musicales : comment créer des phrases musicales qui deviennent des paragraphes, ensuite des chapitres, et finalement, un grand morceau. Le contrepoint est la manière dont on passe d’un point A à un point B le plus élégamment possible. Et l’orchestration est la science de l’équilibre entre des groupes ainsi que la manière dont on adapte notre musique pour piano à l’orchestre.

Après quatre années d’études intensives, je suis heureux de partager ce que j’ai appris. Pour ce récital, mon but est de simuler un peu l’esprit de Bach à Leipzig, où pendant une période, il a créé une cantate par semaine (une lourde tâche !). Je collabore avec des musiciens de la FEU et avec d’autres musiciens de la CiuP. Un aspect de la collaboration qui m’intéresse est de connaître les musiciens pour lesquels je vais écrire et de créer des morceau inspirés directement de leur personnalité.

 

Après mes quatre belles années dans le système du conservatoire français, ma musique est plus libre, plus naturelle, et plus instinctive. Grâce à la discipline du système musical français, on développe une indépendance qui nous libère et nous donne la permission d’être le dessinateur de notre propre destin.

Informations pratiques

COVID : Le port du masque est obligatoire. Nous vous remercions d’utiliser le gel hydro-alcoolique à votre arrivée. Merci de respecter les consignes de distanciation physique en vigueur.

Date : 15 juin à 19h30 | Événement Facebook
Accès: l’arrivée se fera côté jardin par le Grand Salon [plan d’accès].

Réservation obligatoire

Le programme

Pour Lusi for Solo Piano
Lusi Xie, piano

Trio for 1 Flute and 2 Violins
Farah Doumit, flûte
Gelila Enbaye, violon
Jael Romero Gonzalez, violon

Duet for Saxophone and Cello
Michael Chapa, saxophone
Alexa Ciciretti, violoncelle

Le Chemin for Solo Piano
Daniel Eriksson, piano

Le Serpent qui danse
pour soprano, piano et violoncelle
Solange Adamson, soprano
Beatriz Guerrero, piano
Andrew Briggs, violoncelle

A propos des artistes

Barney Johnson est un compositeur de la musique classique des Etats-Unis. Ayant commencé la musique avec le tuba et le violoncelle, il a éventuellement poursuivi ses études du tuba à Walnut Hill, un conservatoire pour les lycéens près de Boston, Massachusetts. Là il a commencé ses études de composition musicale formellement et ensuite il a fait son licence en composition musicale à L’Université de l’Etat de New York à Purchase College (2011) et son master à L’Université de Californie à Santa Barbara (2014). Il s’est installé à Paris, France en 2017 pour étudier l’harmonie avec Narcis Bonet, grand élève de Nadia Boulanger. Actuellement, Il poursuit ses études d’écriture musicale et de piano à la Schola Cantorum et d’orchestratation à L’Ecole Normale de Musique.

Soprano lyrique, Solange Adamson chante une variété de rôles d’opéra aux États-Unis et en Europe. Une interprète avide de musique contemporaine, elle a créé les rôles de Sor Andrea dans l’opéra Juana de Carla Lucero et The Queen dans The Emperor’s New Clothes de Nicky Sohn, et a développé son propre projet avec la compositrice Gabrielle Owens pour créer un cycle de chansons basé sur la poésie de la trobairitz Beatriz de Dia. En 2017-18, elle a interprété les roles d’Indiana Elliott dans The Mother of Us All de Virgil Thompson et Dardano dans Amadigi d’Haendel avec Opera UCLA et l’Abbesse dans Suor Angelica avec le Center for Opera Studies en Italie. Actuellement étudiante de Vladimir Chernov et Olga Toporkova, elle a reçu une bourse de l’École Normale de Musique pour poursuivre un diplôme de perfectionnement à Paris.

Lusi Xie vient de Shenzhen, la capitale chinoise du piano et elle a étudié le piano dans la même école que Li Yundi et Chen Sa. Elle a également pratiqué divers instruments de percussion et a joué plus de 8 ans dans des orchestres. Elle est également douée pour composer de la musique avec une harmonie classique. Elle a joué pour l’Association sino-française de culture et d’échange d’art les œuvres du compositeur français Ravel en solo. En 2018, après avoir obtenu son diplôme de premier cycle en piano, elle est admise à l’École Normale de musique de Paris. Elle étudie actuellement avec la pianiste française Véronique Bonnecaze.

 

 

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience.